Wikia

Wiki Warcraft

Aegwynn Magna

Commentaire0
3 764pages sur
ce wiki

"Je suis plus vieille que nombreuses dynasties et j'ai oublié mes caprices de jeune fille depuis mon premier siècle. Je savais parfaitement ce que je faisais en entrant dans ton lit hier soir."

Magna Aegwyn, Matriarche de Tirisfal, porte en elle la culpabilité, secrète, du mal qui a fait son apparition sur le monde d'Azeroth. L’Ordre de Tirisfal fut à l’origine créé par les Hauts-elfes pour protéger le monde, depuis les ombres, de la corruption démoniaque infligée à la magie. Il était espéré de ne pas reproduire la folie de leurs ancêtres. L'Ordre canalisait sa puissance dans des êtres appelés les Gardiens, qui étaient ainsi dotés d’une puissance et longévité considérable. Lorsque les humains commencèrent, eux aussi, à apprendre la magie, l’Ordre les accepta dans ses rangs. Cependant, ce secret n’était partagé qu’avec les Mages les plus puissants. Au fil du temps, les Gardiens ne devinrent plus que des marionnettes dirigées par l’Ordre.


Lorsque Aegwynn devint Gardienne, cependant, elle refusa de se faire manipuler. Elle restait concentrée sur l’origine de l’Ordre – combattre les puissances démoniaques d’Azeroth.

Aegwynn combattit les puissances du Néant Distordu pendant un millier d’années, et finit par affronter Sargeras lui-même, venu sur Azeroth dans le but de détruire les Dragons et acquérir leurs pouvoirs. Avec l’aide des dits Dragons, et en particulier des quatres Aspects, Aegwynn triompha du Seigneur de la Légion, enfermant son incarnation physique dans ce qui devint le Tombeau de Sargeras. Ainsi prisonnier, il ne pourrait plus jamais regagner ses pouvoirs en se servant du Nether. Mais quelque chose d’autre arriva, qu’elle ne put percevoir ni deviner.

Aegwyn vs Sargeras

duel entre Aegwynn et Sargeras

Bien que puissante, Aegwynn demeurait, au fond d’elle, une mortelle. Elle savait qu’elle devrait un jour céder ses pouvoirs au prochain Gardien, sans quoi les démons pourraient régner sans opposition sur tout Azeroth. Elle décida ainsi de tromper Nielas Aran, un puissant magicien, le faisant venir dans sa couche. Elle pu ainsi récolter sa semence et donner naissance à un enfant.

C’est ainsi que, durant l’automne de cette même année, naquit Medivh, le Gardien des Secrets dans la langue Elfique. Grâce à ses pouvoirs, elle enfouit au plus profond du corps de l’enfant la connaissance de Tirisfal, qui ne pourrait se manifester que lorsqu’il atteindrait sa maturité. Cependant, une fois le moment venu, le pouvoir de Tirisfal fut trop grand pour qu’il puisse le canaliser. Le résultat fut un formidable débordement d’énergie magique, tuant Nielas sur le coup et plongeant Medivh dans le coma.

Bien que Medivh se réveilla vingt ans plus tard, assurant le clergé de Northshire qu’il était en pleine possession et contrôle de ses pouvoirs, Aegwynn soupçonnait autre chose. Ses suspicions furent confirmées lorsqu’elle constata, avec horreur, que Medivh avait fait un pacte avec la Légion Ardente, amenant à l’occasion les Orcs sur Azeroth. Aegwynn affronta Medivh, espérant le détourner de son chemin chaotique, essayant de le rallier à la cause des Gardiens auquel il était destiné. Il refusa. Sa mère tenta de l’affronter, mais, ayant abandonné tous ses pouvoirs depuis bien des années, elle échoua. C’est à ce moment que Medivh lui révéla l’ensemble de son histoire.

Lorsqu’il périt dans sa bataille contre elle, Sargeras enfouit l’essence de son esprit dans le corps même d'Aegwynn, dormant en elle telle une terrible maladie – attendant qu’elle conçoive un enfant. Sargeras intervint dans la conception de Medivh, de sorte que lorsque la puissance de Tirisfal se manifesta en lui, son héritage démoniaque prit le dessus. Curieusement incapable de tuer Aegwynn, Medivh décida de la faire disparaître de sa vue.

4a46cd9344681ae1c868c

Aegwynn contre Sargeras (image plus récente)

Dans une tentative désespérée d’informer le monde de la corruption de Medivh, Aegwynn requit une audience au Roi Llane. Ce dernier l’écouta attentivement lorsqu’elle lui apprit que son fils était le dirigeant secret des Orcs et qu’il faudrait s’en occuper un jour. Le roi lui en fut très reconnaissant.

Aegwynn, ayant fait tout ce qui était en son pouvoir pour réparer son erreur, demeura un témoin passif des évènements qui suivirent. Elle vit son fils mourir, la fin de Blackhand et de Gul'dan. Son testament fit l’éloge de l’Alliance. Apparemment, l'elfe se tant à côté de Jaina Portvaillant s'appelant Peine est en fait Aegwynn puisque dans la biographie de Jaina il est écrit que le majordome de Jaina était allié avec la Légion Ardente et que Aegwynn, peu après, devint à son tour la majordome de Jaina.

Une autre hypothèse ferait de Tabetha la véritable Aegwynn. Elle se trouve non-loin de Theramore et se lamente sur la perte de son fils. De même, on sait d'elle qu'elle est plus âgée qu'il n'y parait, et qu'elle a travaillé aux rapprochements Horde-Alliance.

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard