Wikia

Wiki Warcraft

Goldrinn

Commentaire0
3 763pages sur
ce wiki
Neutre 32
Goldrinn
Goldrinn CotW
Race
Loup (Ancien)
Classe Guerrier
Affiliation
Occupation Demi-dieu
Localisation
Statut Vivant
Goldrinn
Esprit de Lo'Gosh

Esprit de Lo'Gosh en jeu.

Goldrinn, aussi connu sous le nom de Lo’Gosh (le « Loup fantôme », en Taurahe  ), était un Ancien reconnu pour sa férocité dans la bataille. Il ressemble à un loup blanc et était déjà âgé de 10.000 ans lorsque la Légion Ardente envahit Azeroth pour la première fois. Le dieu loup massacra des centaines de démon avant de tomber au cours de l’invasion. Il est dit qu’il aurait aidé les Elfes de la nuit d’Eldre'Thalas à protéger leur ville de la Légion Ardente, et aurait disparu tout de suite après la bataille.

Sa légende s’est répandu à travers Azeroth jusqu’aux elfes, trolls, gobelins, taurens et nains – qui ont chacun leur propre version de l’histoire. Dans chaque mythe, la volonté inébranlable de l’Ancien et sa férocité lui permettent de repousser les frontières de l’après-vie pour venir en aide à son peuple. Il peut s’agir toutefois d’une métaphore, puisque la vision de Tyrande Murmevent, qui laisse voir la mort de Goldrinn, montre sa progéniture mortelle continuer son œuvre et se jeter contre la Légion Ardente après qu’il soit tombé au combat.[1]

Avant son noble sacrifice, la déesse elfique Elune était déçue par sa fureur et son agressivité. C’était son refus de dompter sa sauvagerie et soif de sang qui assombrissait son noble cœur. Lorsque la lumière d’Elune illuminait les ténèbres lors des pleines lunes, c’était comme les yeux de la déesse venaient le juger. C’est basé sur cette conviction que Goldrinn, vexé et blessé, devint plus sanguinaire et indomptable que jamais. [2]

Goldrinn est la cause de la transformation des worgens, puisque ce fut un de ses crocs qui fut utilisé pour créer la Faux d'Élune, l’artefact qui engendra le premier worgen. En raison de cette connexion, il est aussi le père spirituel des Worgens. Son "esprit" semble être en vie, aidant le roi humain Varian Wrynn. Il est soupçonné que Goldrinn n’admire pas seulement la férocité de Varian, mais également sa capacité à la dompter. Chose dont il n’a jamais été capable de faire. Son choix de faire de Varian son champion semble un autre acte de rédemption, destiné à Elune.[1]


Dans CataclysmModifier

Cataclysm Cette section concerne des contenus exclusifs à Cataclysm.
Les joueurs doivent trouver l’autel du dieu loup Goldrinn, habité par un worgen corrompu, et le nettoyer de sa corruption.[3][4] Après avoir nettoyé la zone, le joueur doit purifier l’autel en invoquant Lycanthoth afin de le tuer. Une fois chose faite, l’esprit de Goldrinn apparaitra et aidera les défenseurs d’Hyjal contre les assauts récurrents du Marteau du Crépuscule.[5]

Les Druides de la Meute sont un groupe de druide vénérant Goldrinn. Ils furent transformés en worgen et finirent par perdre l’esprit, s’abandonnant totalement à leur nature violente. Les autres druides s’accordèrent pour les emprisonner, et les plongèrent dans un sommeil éternel sous un arbre, jusqu’au jour ou Arugal les réveilla et les invoqua.

Journal décoloré

Jour 1

« Le talent du druide réside en sa capacité à assumer et explorer toutes les facettes de sa nature. »

Malfurion a si souvent prononcé ces mots que j’ai été assez bête pour croire qu’il vivait selon ce principe. Mais alors que mon shan'do proclamait cette liberté, il nous a déshonorés, moi et mes compagnons druides de la meute, en bannissant notre forme. Je me souviens parfaitement de ses tirades furieuses quand il nous prenait à nous entraîner en secret.

« La forme de la meute est impossible à contrôler. Elle vous consumera et nous mettra tous en danger. »

L’ignorance avec laquelle Malfurion nous a jugés est exaspérante. Ne voit-il pas que l’esprit de l’ancien loup, Goldrinn, est par la grâce de la nature en moi et en mes frères de la meute ? Nous ne l’avons pas choisi. C’est lui qui nous a choisis. L’ignorer serait nous détourner de la nature elle-même.

Cela me fait mal qu’en des temps pareils, alors que notre peuple est menacé par la guerre et le vil satyre, Malfurion nous rejette, nous les druides qui pourrions justement changer le cours de la bataille.

Peu importe maintenant. Aujourd’hui mes frères et moi quittons pour toujours la société des elfes de la nuit, pour commencer une nouvelle vie dans la nature. Nous montrerons que notre shan'do a tort et prouverons que l’esprit de Goldrinn peut en fait être contrôlé.


Jour 7

Six nuits se sont écoulées depuis que nous avons établi notre nouvelle demeure au cœur de la forêt. Notre chef de meute, Renthel, a pris la tête de notre communauté, et sous son sage commandement j’ai enfin trouvé la véritable liberté.

Chaque nuit nous pratiquons notre forme à côté des racines d’un arbre mort sur lequel nous avons posé le croc de Goldrinn. Quelle merveille... Il me suffit d’être en sa présence pour me sentir plus fort. Parfois je me demande si l’ancien loup n’a pas laissé dans ce monde cette part de lui-même en cadeau à ceux qui exercent sa forme.

Ces sessions nocturnes ont renouvelé ma confiance en ma capacité à maîtriser l’esprit de Goldrinn. Alors que Malfurion parlait si souvent de ses dangers, encore maintenant nous prouvons qu’il a tort.


Jour 12

Un conflit a éclaté ce soir. Un druide expérimenté du nom de Thaldrus a revendiqué le commandement de la meute contre Renthel, et les deux druides ont réglé leur différend sous leur forme de la meute. Ils ont décrit des cercles l’un autour de l’autre pendant ce qui a semblé une éternité, la bouche écumante et les crocs dévoilés, jusqu’à ce que Thaldrus bondisse sur Renthel et le plaque au sol.

Renthel a accepté sa défaite avec honneur et a renoncé au commandement sans davantage de violence. Si seulement Malfurion avait pu voir la dignité avec laquelle Thaldrus et Renthel ont agi ce soir.

Jour 23

Il se passe quelque chose d’étrange depuis quelque temps. Mes frères passent de plus en plus de temps sous leur forme de la meute pendant la journée. Nombre d’entre eux affirment que c’est nécessaire pour maîtriser cette forme, mais j’ai le sentiment que ce n’est pas la seule raison.

Une forte envie, d’origine primale, croit en moi. C’est un désir que je peux à peine rassasier en prenant la forme de la meute. Je crains que les autres ne le ressentent aussi.

Jour 28

Cette nuit, sous les deux lunes, nous sommes sortis dans la forêt en meute et avons abattu trois cerfs. Mes frères et moi étions si affamés que nous les avons mis en pièces et dévorés en nous donnant des coups de griffes et de dents. J’ai été pris par un sentiment d’euphorie en plongeant mes dents dans la chair crue du cerf. Même si je n’avais pas eu faim, le fait de dévorer cette créature m’aurait apporté une grande satisfaction.

Jour 38

C'est la première fois que je quitte la forme de la meute depuis sept nuits. Je vis en loup comme les autres, nuit après nuit. Le chef de la meute Thaldrus dit que les corps d'elfe de la nuit sont faibles. Tous lui font confiance. Tous le suivent. S'il me voyait maintenant, il me tuerait.

L'esprit de Goldrinn est en train de nous dévorer. Le combattre semble tout aussi impropre que d'y céder.

Jour 42

Je sens encore le goût du sang du chef de meute Thaldrus dans ma bouche.

Je ne me souviens pas des détails. Seulement que Thaldrus a pris le croc de Goldrinn de l'arbre. Je l'ai pris en train de l'emporter dans sa tanière et...

<Ce segment de la page est illisible à cause de taches de sang.>

Cela a pris deux jours avant que Thaldrus ne sorte. Nous attendions. Avec nos crocs, nos griffes, notre rage. Nous l'avons mis en pièces. De la fourrure et de la char partout. Que des os rongés ensuite.

Pas de chef maintenant.


Jour 52

Tant de choses se sont passées récemment, et j’ai l’impression d’avoir enfin regagné en partie ma santé mentale. Il y a cinq nuits, j’ai découvert en quittant ma tanière les autres membres de la meute rassemblés autour de quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Un elfe de la nuit dont j’ai reconnu l’odeur comme celle de Ralaar Brasecroc, un druide de l’espèce de Malfurion.

Nous l’avons encerclé, mais l’intrus a tenu bon. Je n’ai pas senti le moindre soupçon de peur en lui, bien qu’il soit resté en forme d’elfe. Son arrogance était des plus exaspérantes.

Trois de mes frères enragés ont chargé Ralaar, et le nouveau venu a pris la forme de la meute et vaincu ses adversaires avec facilité... mais ne les a pas tués. En cet instant j’ai pris conscience d’une différence entre lui et nous. Nous étions devenus des sauvages... balafrés, maigres et hirsutes. Ralaar, quant à lui, était puissant, majestueux, tout en portant de toute évidence en lui l’essence de Goldrinn.

Personne n’a osé le défier, et Ralaar a repris sa forme d’elfe de la nuit pour nous parler. Dans une tirade rappelant Malfurion, il nous a réprimandés pour être devenus de stupides animaux qui gaspillaient ce qu’il a appelé la pureté de l’essence de Goldrinn. Mais contrairement à mon ancien shan'do, Ralaar nous a aussi promis de nous enseigner la voie véritable qui nous conduira à la maîtrise de l’esprit de l’ancien loup. J’ai perçu une rage terrible dans sa voix, tempérée par un sang-froid que j’avais moi-même perdu ces dernières semaines.

Un à un nous avons tous quitté la forme de la meute. Je ne peux que penser que mes frères ont comme moi ressenti une étrange affinité avec ce nouvel arrivant, comme s’il était un messager de Goldrinn lui-même.

Ralaar a depuis commencé à nous enseigner ce qu’il nous avait promis, bien qu’il ne réponde plus à ce nom.

À la place, il se désigne maintenant par le nom de Premier Alpha. -Gaedrin Lunecroc, druide de la meute


Discussions avec Takrik GronderageModifier

Lo’Gosh est l’esprit du chasseur, l’instinct animal qui bondit quand il sent de la nourriture ou quand il voit un enfant en danger. Il a toujours été une partie de nous, une partie de la Horde, de nos instincts et de notre sang.
Il est apparu sous de nombreuses formes, aussi bien sur notre monde qu’ici. Sur Azeroth, il est vu comme un grand loup, féroce et adroit. Les elfes de la nuit le nomment « Goldrinn ».
Ils racontent une légende d’une bataille qui a eu lieu il y a dix mille ans, quand Lo’Gosh se battait contre des hordes de démons. Voulez-vous en apprendre plus ?

Gossipgossipicon Oui, dites-moi en plus.

Il y a dix mille ans, les démons apparurent sur ce monde, tout comme ils l’ont fait dans le monde natale des orcs, Draenor. Ils se répandirent à travers les terres par légions. Les grands Anciens d’Azeroth aidèrent les races mortelles à établir une défense désespérée.
La tenacité de Lo’Gosh, dans ces jours sombres devint légendaire. Il ne craignait aucun démon. Il bondissait dans leurs rangs, tout crocs sortis et les éclaboussait de leur vil ichor, ses grandes griffes les lacérant par douzaine…
Son combat contre les démons nous inspirent tous. Nous devons tous prendre exemple sur lui.


RéférencesModifier

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard