Wikia

Wiki Warcraft

Guerre des Trois marteaux

Commentaire0
3 721pages sur
ce wiki

Redirigé depuis Guerre des Trois Marteaux

Une Guerre civileModifier

Guerre précédente : Guerre des Sables Changeants
Guerre suivante : Première guerre
Guerre des Trois Marteaux (Chap 1)
Lieu(x) : Khaz Modan
Déclencheur : Mort du Haut-Roi Modimus Anvilmas
Résultat : Prise de Forgefer par le clan Barbe-de-Bronze, exil des Marteau-HardiGrim Batol) et du clan Sombrefer (aux Carmines).
Combattants
Commandants

Les nains de Forgefer vécurent en paix pendant de longs siècles. Pourtant, leur société prit trop d'importance pour rester dans les limites de leur cité-montagne. Et bien que Modimus Anvilmar, le haut-roi, gouvernât tous les nains avec justice et sagesse, trois factions puissantes avaient émergé de la société naine.

Le clan Barbe-de-Bronze, dirigé par le thane Madoran Barbe-de-Bronze, maintenait d'étroites relations avec le haut-roi et était le défenseur attitré de la montagne de Forgefer. Le clan Marteau-hardi, dirigé par le thane Khardros Marteau-hardi, s'était installé tout autour du pied de la montagne sur les contreforts et dans les combes, et avait pour projet de s'approprier davantage de pouvoir sur la cité. La troisième faction, le clan des Sombrefer, était dirigée par le thane-sorcier Thaurissan. Les Sombrefer se cachaient parmi les ombres au plus profond de la montagne et complotaient contre leurs cousins Barbe-de-Bronze et Marteau-hardi.

Pendant un certain temps, les trois factions maintinrent une paix fragile, mais les tensions éclatèrent lorsque le haut-roi Anvilmar mourut de vieillesse. Les trois clans dominants s'affrontèrent pour la domination de Forgefer. La guerre civile naine fit rage sous la terre pendant des années. Les Barbe-de-Bronze, qui disposaient d'une armée permanente plus importante, finirent par bannir les Sombrefer et les Marteau-hardi de la montagne.

ExilModifier

Khardros et ses guerriers Marteau-hardis émigrèrent vers le nord en passant par les portes de Dun Algaz et fondèrent leur propre royaume au cœur du lointain pic de Grim Batol. Là, les Marteau-hardis prospérèrent et redécouvrirent de nombreux trésors. Thaurissan et ses Sombrefer ne s'en sortirent pas si bien. Humiliés et furieux de leur défaite, ils jurèrent vengeance contre Forgefer. Menant son peuple loin au sud, Thaurissan fonda une cité (qu'il baptisa de son nom) dans les magnifiques Carmines qui s'étendaient jadis jusqu'aux actuelles Steppes ardentes. La prospérité et le passage du temps n'affaiblirent que peu la rancœur des Sombrefer envers leurs cousins. Thaurissan et sa femme, Modgud la sorcière, lancèrent un double assaut contre Forgefer et Grim Batol. Les Sombrefer avaient l'intention de réclamer la gouvernance de Khaz Modan en sa totalité.

La vengeance des SombrefersModifier

Guerre précédente : Guerre des Sables Changeants
Guerre suivante : Première guerre
Guerre des Trois Marteaux (Chap 2)
Lieu(x) : Khaz Modan
Résultat : Apparent statu-quo, formation de la Gorge des Vents Brûlants et des Steppes Ardentes, exil des Marteau-hardis aux Hinterland.
Combattants
Commandants
Batailles majeures : Bataille de Grim Batol

Les armées sombrefers se jetèrent contre les forteresses respectives de leurs cousins et faillirent s'emparer des deux royaumes. Pourtant, Madoran Barbe-de-Bronze finit par mener son clan à une victoire décisive contre l'armée de sorciers de Thaurissan. Ce dernier prit la fuite avec ses servants et retourna en sécurité dans sa cité, ignorant ce qui se passait à Grim Batol, où l'armée de Modgud ne faisait pas mieux contre Khardros et ses guerriers.

Pendant la bataille, Modgud se servit de ses pouvoirs pour instiller la peur dans le cœur des guerriers ennemis. Des ombres se rangèrent sous ses ordres et des forces obscures jaillirent des profondeurs de la terre pour traquer les Marteau-hardis dans leur propre enceinte. Modgud finit par réussir à enfoncer les portes de la forteresse et à l'assiéger. Tandis que les nains Marteau-hardis se défendaient avec l'énergie du désespoir, Khardros lui-même se faufila entre les troupes déchaînées et tua la reine-sorcière. Sans leur reine, les Sombrefers fuirent devant la furie de leurs cousins. Ils rejoignirent en vitesse le sud et la forteresse de leur roi pour y trouver les armées de Forgefer qui étaient venues soutenir celles de Grim Batol. Pris en étau entre deux armées, les forces Sombrefer restantes furent totalement anéanties.

Les forces alliées de Forgefer et de Grim Batol se tournèrent alors vers le sud avec l'intention de se débarrasser une fois pour toutes de Thaurissan et de ses Sombrefers. Ils n'avaient parcouru qu'une courte distance que la fureur de Thaurissan se mua en sort prenant des proportions cataclysmiques. Cherchant à invoquer une créature surnaturelle qui lui assurerait la victoire, Thaurissan décida de faire appel aux anciennes puissances qui sommeillaient dans les entrailles de la terre. À son grand étonnement la créature qui émergea, et qui devait sceller son sort, était plus terrible que dans le plus horrible des cauchemars qu'il aurait pu faire.

Ragnaros, l'immortel Seigneur du Feu et de tous les Élémentaires de feu, avait été banni par les Titans lorsque le monde était encore tout jeune. Mais là, libéré de ses chaînes par l'appel de Thaurissan, Ragnaros fit de nouveau éruption dans le monde. La renaissance apocalyptique de Ragnaros en Azeroth fit voler en éclat les Carmines et érigea un volcan en fusion au centre de la dévastation. Ce volcan, que l'on connaît sous le patronyme de Mont Rochenoire en raison de sa couleur, avait surgi entre les Gorge des Vents Brûlants au nord et la partie dévastée des Carmines rebaptisée Steppes ardentes au sud. Même si Thaurissan avait été tué par les forces qu'il avait déchaînées, ses compagnons qui avaient survécu finirent comme esclaves de Ragnaros et ses élémentaires. Ils demeurent encore aujourd'hui à l'intérieur du Pic du Mont Rochenoire.

Témoins de l'atroce destruction et des flammes se répandant dans les montagnes du sud, le roi Madoran et le roi Khardros interrompirent l'avancée de leurs armées et tournèrent rapidement les talons vers leur royaume, réticents à l'idée de faire face au terrifiant courroux de Ragnaros.

Le sort des Marteau-hardisModifier

Les troupes de Madoran retournèrent à Forgefer et reconstruisirent leur glorieuse cité. Les Marteau-hardis firent de même à Grim Batol. Pourtant, la mort de Modgud avait laissé une empreinte maléfique dans la forteresse creusée à même la montagne et c'est à regret que les nains la déclarèrent inhabitable. Leur cœur était amer de la perte de leur foyer bien-aimé. Le roi Barbe-de-Bronze offrit aux Marteau-hardis un endroit où vivre dans l'enceinte de Forgefer, mais ils refusèrent en bloc. Khardros mena son peuple au nord vers les terres de Lordaeron. S'installant dans les forêts des Hinterlands, les Marteau-hardis sculptèrent la cité de Nid-de-l'Aigle, où ils se rapprochèrent de la nature et se lièrent même aux majestueux gryphons de la région.

Cherchant à maintenir les relations amicales et commerciales avec leurs cousins, les nains de Forgefer bâtirent deux immenses arches, le Viaduc de Thandol, pour relier Khaz Modan et Lordaeron. Soutenus par le commerce mutuel, les deux royaumes prospérèrent. Après la mort de Madoran et de Khardros, leurs fils commanditèrent conjointement la construction de deux gigantesques statues en l'honneur de leur père. Les deux statues garderaient le passage vers les contrées méridionales qui étaient devenues volcaniques dans le sillage de la présence infernale de Ragnaros. Elles servaient d'avertissement à tous ceux qui voudraient attaquer les royaumes nains, en rappelant que les Sombrefer avaient payé pour leurs crimes.

Les deux royaumes entretinrent des liens étroits pendant quelques années, mais les Marteau-hardis, heurtés par les horreurs dont ils avaient été témoins à Grim Batol, choisirent de vivre à la surface sur les flancs de Nid-de-l'Aigle au lieu de creuser un vaste royaume à l'intérieur de la montagne. Les différences idéologiques entre les deux clans nains survivants finirent par leur faire prendre des chemins séparés.

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard