Wikia

Wiki Warcraft

Orgrim Marteau-du-destin

Commentaires14
3 726pages sur
ce wiki
Doomhammer
Orgrim Marteau-du-destin (en. Orgrim Doomhammer) fut le chef de guerre de la Horde pendant la Première et la Seconde guerre lorsque celle-ci s'engouffra à travers la Porte des Ténèbres afin d'envahir Azeroth. Il fut un jeune orc charismatique doté d'une grande habileté au combat et d'une force de caractère indomptable. Il possédait le puissant Marteau-du-Destin.

On ne sait pas grand-chose à propos des origines du puissant chef de guerre de la Horde Orgrim Marteau-du-destin, seulement qu'il était le chef de l'un des clan Orcs sur Draenor : les Sire-tonnerres. Lorsque débuta l'invasion d'Azeroth orchestrée par Gul'dan et Medivh, le gardien de Tirisfal possédé par l'esprit de Sargeras, Marteau-du-destin fut choisi comme bras droit par le chef de guerre Main-Noire et joua un grand rôle lors de la Première guerre contre le royaume de Hurlevent. Ses prouesses au combat permirent à la Horde de s'emparer de l'Abbaye du Comté-du-nord dirigée par l'archevêque Alonsus Faol, mais aussi de prendre la grande cité humaine de Hurlevent.

Suite à la prise de Hurlevent, Orgrim Marteau-du-destin perça à jour l'existence du Conseil des ombres et révéla ainsi la trahison de Gul'dan au reste de la Horde. Il en assassina les membres et, se rendant compte que Main-Noire n'était qu'une marionette corrompue aux mains de Gul'dan,  dut  également assassiner le chef de guerre afin de prendre sa place à la tête de la Horde et ainsi poursuivre l'invasion d'Azeroth. Il se résolu à épargner Gul'dan en se souvenant que celui-ci avait autrefois été un chaman puissant et pensant qu'il pourrait encore lui être utile, il garda néanmoin un oeil attentif sur le démoniste pour s'assurer de sa docilité.

Sous la tutelle de Marteau-du-destin, la Horde progressa rapidement en Azeroth. Le chef de guerre fit alors la rencontre du peuple des trolls des forêts mené par Zul'jin, qui affrontaient les Hauts-elfes de Quel'Thalas alliés aux Humains. Ce dernier accepta d'adjoindre ses forces à celles de Marteau-du-destin si celui-ci l'aidait à gagner leur guerre contre les Elfes, ce que le chef de guerre accepta en vue d'alliés potentiels capables de se battre aisément en terrain couvert. La Horde attaqua alors Lune d'Argent, la capitale des elfes mais son assaut fut repoussé par l'intervention conjuguée de l'Alliance menée par Turalyon et des Forestiers menés par Alleria Coursevent.

Passant un accord avec Perennolde, souverain du royaume d'Alterac, Marteau-du-destin fit traverser les cols des montagnes à la Horde qui leur offraient une route directe vers Lordaeron, la capitale de l'Alliance dirigée par le roi Terenas Menethil II. La ville fut alors assiégée par les féroces guerriers orcs qui manquèrent de peu de pénétrer dans son enceinte. L'arrivée de Anduin Lothar et de Turalyon ainsi que l'intervention de Thoras Trollemort qui défendit l'accès aux cols d'Alterac, permit de renverser le cours de la bataille, forçant la Horde à se replier vers le Mont Rochenoire.

La bataille du Mont Rochenoire fut la dernière bataille de la Seconde guerre. La Horde menée au combat par Marteau-du-destin affronta l'armée d'Anduin Lothar sur les versants du haut pic, luttant pour ne pas laisser la victoire leur échapper. Au milieu du tumulte de la bataille, le chef de guerre se retrouva face à Anduin Lothar en personne et l'affronta en combat singulier, son marteau contre l'épée du général de l'Alliance. Au terme de ce duel titanesque, Orgrim Marteau-du-destin finit par porter le coup fatal à Anduin Lothar qui s'effondra à ses pieds. Le chef de guerre orc pensait que ce coup assurerait la victoire à la Horde mais il fut finalement vaincu à son tour par le jeune Turalyon qui, armé de l'épée de Lothar, le jeta à terre. Etant un paladin de la Main d'argent, Turalyon préféra ne pas s'abandonner à la vengeance donc, plutôt que de venger la mort de son mentor, il fit prisonnier le chef orc et le ramena comme trophée à Lordaeron. La capture de Marteau-du-destin porta le coup de grâce à la Horde qui fut alors finalement vaincue au teme de la guerre. Les orcs furent alors internés dans des camps de travail, réduits en esclavage par les humains.

Marteau-du-destin passa quelques temps dans les cachots de Lordaeron mais il parvint tout de même à s'échapper pour aller chercher refuge chez l'un des clans survivants : le clan Loup-de-givre, mené par Drek'thar. Là, il retrouva Grom Hurlenfer, le chef du clan Chanteguerre et fit la rencontre du jeune Thrall, recemment évadé de Fort-de-Durn. Ce dernier, l'entendant proférer des insultes au sujet de Durotan, son père, et de lui-même le défia en duel et finit même par le battre, peu à peu envahi par la rage sanguinaire. Ce n'est que grâce à l'intervention de Drek'thar et de Grom que la rage le quitte et qu'il découvre l'identité de son adversaire : l'ancien chef de guerre Marteau-du-destin. Celui-ci l'avait délibérément provoqué afin d'éprouver sa force au combat.

Avec l'aide de Thrall, de Grom et des Loups-de-givre, Marteau-du-destin attaqua les camps d'internements et libéra ses frères les uns après les autres, reformant la Horde dont il fut à nouveau le chef de guerre, secondé par Thrall. Un jour, alors que Marteau-du-destin et ses alliés attaquaient un autre camp d'internement, une lance vint le transpercer  dans le dos, le blessant mortellement. C'était une blessure devant laquelle même Drek'thar était impuissant, le chef de guerre ordonna donc à Thrall de la lui retirer afin de lui rendre sa dignité. Sur son lit de mort, Marteau-du-destin désigne Thrall comme son successeur. Il lui lègue son puissant marteau ainsi que son armure noire en signifiant à Thrall qu'un porteur du Marteau-du-destin n'étant pas de sa lignée serait le salut de la Horde". Il succombe peu à peu à ses blessures, laissant à Thrall la lourde tâche de mener la Horde vers un destin plus glorieux.

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard