Wikia

Wiki Warcraft

Deuxième guerre

Commentaires4
3 762pages sur
ce wiki

Redirigé depuis Seconde Guerre

Guerre précédente : Première guerre
Guerre suivante : Invasion de Draenor
Deuxième guerre
Humain et orc
Lieu(x) : Ensemble des Royaumes de l'Est
Résultat : Victoire de l'Alliance, reprise de Hurlevent, dissolution de l'Ancienne Horde et du royaume d'Alterac et destruction de la Porte des Ténèbres
Combattants
Commandants

La Deuxième guerre ( Angl.  Second War) fut un conflit opposant la nouvellement créée Alliance de Lordaeron et l'Ancienne Horde, qui prit place sur la quasi-totalité des Royaumes de l'Est et se solda par une victoire de l'Alliance. Son déroulement fut présenté dans le jeu Warcraft II: Tides of Darkness, le roman L'Heure des ténèbres et les chapitres de l'histoire officielle L'Alliance de Lordaeron et Au lendemain de la guerre.

Prélude à la guerre Modifier

Après les évènements de la Première guerre, les survivants de Hurlevent menés par Anduin Lothar traversèrent la Grande mer pour arriver à Austrivage, où ils demandèrent asile au roi de Lordaeron Terenas Menethil II. Celui-ci, ému par le discours du champion de Hurlevent, leur accorda sa protection et convoqua en urgence un conseil de guerre pour faire face à la menace orque. Les nations humaines de Stromgarde, Dalaran, Kul Tiras et Gilnéas acceptèrent de créer une alliance militaire avec Lordaeron et le gouvernement en exil du royaume d'Azeroth, bien que le roi de Gilnéas Genn Grisetête n'accepta que dans un second temps et que les Gilnéens n'apportèrent qu'une aide symbolique, pensant pouvoir résister tous seuls à la Horde[3]. Alterac, ayant hésité à rejoindre l'alliance dans un premier temps, accepta l'offre de Lordaeron après que tous les autres royaumes ait accepté d'y prêter allégeance.

Les nains du royaume de Forgefer et du Clan Marteau-hardi et les gnomes de Gnomeregan reçurent des invitations, mais ne répondirent pas immédiatement. Les hauts-elfes de Quel'Thalas furent aussi invités à rejoindre les royaumes humains, mais ne le firent qu'à contrecœur, étant forcés de respecter leur promesse de toujours aider la lignée de Thoradin dont Lothar était le dernier descendant. C'est ainsi que fut créée l'Alliance de Lordaeron, qui fut plus tard rejoint par les nains de Forgefer et du Clan Marteau-hardi et les gnomes[1]. Lothar en fut nommé Commandant en chef des armées, nomma Turalyon son officier en second, et Khadgar, l'Amiral Daelin Portvaillant et Uther ses lieutenants. Pendant ce temps, la Horde des orcs entreprit de piller Hurlevent et de détruire les dernières possessions humaines au sud des Steppes Ardentes. Lors des derniers jours de la Première guerre, le chef du Conseil des Ombres, le démoniste Gul'dan tomba dans un profond coma en tentant de fouiller l'esprit de Medivh. Orgrim Marteau-du-destin en profita pour défier et tuer Main-noire, Chef de guerre et marionnette du Conseil des Ombres. Ayant pris la place de chef de guerre, Orgrim fit exécuter tous les démonistes du Conseil, à l'exception de Cho'gall et Gul'dan. Ce dernier, afin de prouver son utilité à Marteau-du-destin, créa un nouvel ordre sorciers pour remplacer les démonistes massacrés : les chevaliers de la mort.

Orgrim fit également renforcer la Horde avec des ogres de Draenor, les gobelins du Cartel Gentepression[4] et les trolls des forêts. Ces derniers déclinèrent d'abord la proposition d'alliance d'Orgrim, bien qu'ils promirent de rester neutre dans le conflit. Mais après que Zul'jin fut libéré des humains qui l'avaient capturé par des orcs, celui-ci accepta de rallier toutes les tribus trolles des forêts à la Horde.[5] Enfin, grâce à une vision qu'il avait reçu, le chaman Zuluhed le Fourbu découvrit l'Âme du Démon, qu'il projeta d'utiliser afin d'asservir les dragons rouges. Toutes ces forces réunies, la Horde se prépara à la guerre.

Première offensive de la Horde Modifier

"Nous marcherons vers le nord. Nous allons traverser cette région et entrer dans Khaz Modan, la patrie des nains. Ces terres sont riches en métaux et en combustibles. Nous nous emparerons de ces ressources et les utiliserons pour construire une puissante flotte. Avec nos navires, nous naviguerons vers le nord jusqu'en Lordaeron, car les humains ne s'attendront pas à nous voir arriver par la mer. Nous débarquerons à l'ouest et reviendrons par l'arrière pour les prendre à revers,. Nous les écraserons, puis nous règnerons sur cette terre et sur ce monde, qui seront nôtres! " -- Orgrim Marteau-du-destin

Khaz Modan Modifier

Carte seconde guerre

Carte des déplacements de troupes et batailles de la guerre

Deux ans après la chute de Hurlevent, la Horde lança son offensive sur les royaumes du nord. Elle commença par une attaque en deux temps. La première étape était une offensive terrestre lancée depuis la forteresse du Pic de Rochenoire vers le nord et les territoires nains de Khaz Modan. Les nains, ainsi que leurs alliés gnomes, furent rapidement submergés et le continent tomba aux mains de la Horde, qui utilisa ses ressources minières pour construire plus de navires de transport de troupes. La Horde continua de se propager dans le sud, dévastant le Loch Modan et poussant les nains et gnomes à se réfugier dans la cité isolée de Forgefer. Malgré toute ses tentatives, le clan Orbite-sanglante ne parvint jamais à prendre la citadelle, mais put les couper du reste de l'Alliance. Continuant sa progression vers le nord, les orcs envahirent les Paluns et transformèrent Dun Algaz et Dun Modr en bases de la Horde. Le clan Gueule-de-Dragon pris possession de la forteresse de Grim Batol, où il garda emprisonnée la reine des dragons Alexstrasza et commença l'élevage de dragons rouges pour les orcs, tandis que le clan Marteau du crépuscule était chargé de surveiller ses raffineries de pétrole. Le Viaduc de Thandol changea de propriétaire plusieurs fois pendant la guerre. Les orcs ne contrôlèrent cependant jamais complètement la région : des poches de résistances aux alentours de Grim Batol organisèrent des opérations de guérilla, et la capitale Forgefer résista pendant toute la guerre aux assauts de la Horde.

Les mers de sang Modifier

La deuxième étape fut une opération navale lancée depuis les ruines de Hurlevent, vers les îles de Zul'Dare, Tol'Barad et Crestfall qui devinrent les principales bases navales de la Horde. De ces bases, la Horde envoya des troupes sur les côtes des Paluns, des Hautes-Terres Arathies et du sud de Lordaeron. Les villes de Hautebrande, Moulin-de-Tarren et Austrivage furent assiégées et bien que la toute nouvelle Alliance de Lordaeron remporta l'une des premières batailles qui l'opposa à la Horde à l'est d'Austrivage, cette dernière parvint à faire passer une importante quantité de troupes sur le continent.

Quel'Thalas Modifier

Wc2-ranger-vs-berserker-large

Un elfe forestier attaqué par un troll berserk

Arrivé sur le continent de Lordaeron, Orgrim envoya une partie de son armée attaquer le Nid-de-l'Aigle comme diversion pendant que la majorité de la Horde traversa les montagnes pour envahir massivement Quel'Thalas. L'Alliance, qui poursuivait les orcs, aida les nains du clan Marteau-hardi à repousser la Horde.

Avec l'ensemble des tribus trolles unies par Zul'jin, les orcs ravagèrent et incendièrent les forêts elfiques jusqu'aux portes de la capitale Lune-d'Argent avant que des renforts de l'Alliance n'arrivent. Les orcs subirent de nombreuses pertes du à leur manque de soutien aérien face aux chevaucheurs de griffons des nains Marteaux-hardis jusqu'à ce qu'ils déploient leur toute nouvelle arme: les dragons. Mais malgré toute leurs forces, y compris les tous nouveaux chevaucheurs de dragons et ogres-mages, Lune-d'Argent put éviter la destruction en se protégeant avec la magie du Puits de soleil et l'assaut fut la première défaite significative de la Horde. Outrés de cette attaque sur leurs territoires, les elfes acceptèrent de mettre toutes leurs forces dans l'effort de guerre. Cela comprenait le déploiement de destroyers elfiques au sud des Hinterlands et des côtes de Lordaeron. Les nains Marteaux-Hardis du Nid-de-l'Aigle et de Northeron rejoignent également l'Alliance après qu'elle les ait aidé à repousser la Horde. Le seigneur Lothar décida de diviser son armée afin de déjouer les plans des orcs. Il laissa la moitié de ses troupes sous les ordres de son second, Turalyon, pour anéantir le danger que représentait toujours la Horde dans les forêts elfiques, pendant que sa moitié resterait dans les Hinterlands pour combattre les orcs qui y étaient toujours nombreux.

Alterac et Lordaeron Modifier

Wc3-knight-on-rock-large
Mais cela n'annonça pas pour autant la fin de la Horde. En effet, si l'Alliance était parvenue à sauver Lune-d'Argent de la destruction, la majorité des forces elfiques était toujours dans l'impossibilité de sortir de la cité et le reste de l'Alliance se trouvait en Quel'Thalas. Profitant de cette situation, Orgrim Marteau-du-Destin ordonna à la Horde de traverser le continent pour attaquer la véritable cible: la ville de Lordaeron, centre de l'Alliance qui était alors sans défenses. Depuis ce point, la Horde pourrait se répandre sur tout le continent en quelques semaines.

Quelques clans (dont les Gueules-de-dragon, Marteaux du Crépuscule et Tisses-foudre) continuèrent d'attaquer Lune-d'Argent mais avaient pour ordre de rejoindre le reste de la Horde s'ils n'avaient toujours pas réussi à percer les défenses après quelques jours. Un autre clan fut laissé dans les Hinterlands pour occuper l'armée ennemie et l'obliger à diviser ses forces. Pour ce faire, la Horde aurait du passer par les terres d'Alterac, toujours sous le contrôle de l'Alliance. Malgré la petite taille de la nation et de son armée, ses routes praticables se trouvaient dans les montagnes et étaient facilement défendables. Les orcs aurait éventuellement traversé la région, mais pas sans avoir été ralentis et avoir subi d'importantes pertes. Mais en même temps, le royaume d'Alterac aurait sans doutes été ravagé par les orcs, et pour éviter que cela n'arrive le seigneur Aiden Perenolde contacta Marteau-du-Destin pour conclure une alliance. Craignant pour son royaume si l'Alliance devait échouer, le seigneur Perenolde collabora avec la Horde des Orcs, leur fournissant des informations en échange de la promesse que le royaume serait épargné. Perenolde organisa l'embuscade par des trolls d'un convoi de hauts-elfes passant par Moulin-de-Tarren, planifia une révolte paysanne dans la Main de Tyr pour couvrir les opérations minières de la Horde dans la région, et tenta de faire assassiner sire Uther en employant des pirates, pour combattre l'Ordre de la Main d'Argent. Perenolde permit également à la Horde de passer sans encombre par des cols d'Alterac, en direction de Lordaeron. La trahison d'Alterac permit à la Horde d'atteindre rapidement la capitale de Lordaeron et de l'assiéger. Les gardes de la cité firent de leur mieux pour repousser l'attaque, mais il était clair que sans le reste de l'armée ils ne faisaient que retarder l'inévitable. Cependant, la trahison d'Alterac fut découverte et l'armée de Stromgarde, menée par Thoras Trollemort, fit marche jusqu'au royaume montagneux et imposa rapidement la loi martiale. Avec le général Hath d'Alterac et d'autres hommes qui étaient restés fidèles à l'Alliance, Stromgarde empêcha le passage de plus d'orcs par les montagnes. Turalyon, qui avait réalisé les intentions de la Horde, mena ses soldats jusqu'à Lordaeron en passant par le sud du continent. Mais c'est une autre trahison qui changea radicalement le cours de la guerre. Plutôt que de rejoindre Orgrim à Lordaeron, Gul'dan, Cho'gall et leurs clans respectifs firent sécession et partirent depuis Austrivage vers une destination au large du continent. Gul'dan avait décidé qu'il s'agissait du meilleur moment pour quitter la Horde et trouver le Tombeau de Sargeras pour son bénéfice personnel. Sans la possibilité de faire venir des renforts par les montagnes d'Alterac, ayant perdu le soutien de deux clans, étant attaquée par l'armée de Turalyon et n'ayant toujours pas réussi à faire tomber les défenses de la cité, la Horde abandonna le siège.

Retraite de la Horde vers le sud Modifier

Book-tides-of-darkness-large
Malgré ces obstacles, Orgrim s'attendait à ce que la Horde n'avait plus besoin que d'un jour ou deux pour faire tomber la capitale. En effet, les défenses de la ville étaient finalement sur le point de céder et les orcs avaient repoussé les forces de l'Alliance de l'autre coté du lac. Mais le chef de guerre jugea que laisser Gul'dan et ses complices sans rétribution serait un déshonneur et ordonna à Rend et Maim Main-noire et leur clan Rictus de Noirdent, ainsi qu'à la majorité des cavaliers-dragons de traquer et tuer les traitres et ramener leurs troupes dans les rangs. Pendant ce temps, comme les effectifs qui lui restaient étaient trop faibles pour reprendre les hostilités, il mena le reste de la Horde vers le sud pour les couvrir et se retrancher dans des régions qu'ils contrôlaient toujours.

Les Rictus de Noirdent retrouvèrent les clans Marteau du Crépuscule et Tisse-foudre sur les Îles Brisées. Mais entre les attaques de la Horde et des démons qui reposaient dans le tombeau de Sargeras, les clans traitres furent décimés. Gul'dan lui-même trouva la mort dans le tombeau, et Cho'gall fut laissé pour mort. En reprenant la mer, la flotte fut attaquée par la marine de Kul Tiras et les chevaucheurs de griffons Marteaux-hardis. Bien qu'ils subirent quelques pertes, dont Derek Portvaillant le fils de l'Amiral, l'Alliance remporta la bataille et diminua ainsi encore les effectifs des orcs. Sans nouvelles des soldats de Rend et Maim, et apprenant qu'en plus des forces de Turalyon au nord-ouest celles de Lothar arrivait des Hinterlands à l'est, Orgrim décida de continuer la retraite encore plus au sud. Le chef de guerre, qui espérait pouvoir profiter des orcs stationnés en Khaz Modan pour mettre en œuvre une contre-attaque, fut déçu d'apprendre que Kilrogg Œil-mort et son clan Orbite-sanglante ne pouvaient se permettre de laisser derrière eux les nains et gnomes de la région sous peine de les voir s'organiser et monter une attaque contre eux. Tout au plus, les Orbites-sanglantes pourraient tenter de retenir l'Alliance de Lordaeron pendant que le reste de la Horde trouveraient refuge dans leur forteresse du Pic de Rochenoire. Si ils arrivaient à tenir, et que les frères Main-noire revenaient avec assez de soldats ou bien qu'ils recevaient des renforts depuis Draenor à travers la Porte des ténèbres, les orcs pourraient ainsi contre-attaquer pendant que l'Orbite-sanglante attaquerait les humains dans leur dos.

Retour vers Azeroth Modifier

Les forces de l'Alliance maintenant rejointes par Quel'Thalas parvinrent à repousser la majorité des soldats de la Horde vers les côtes de Hautebrandes. Avec le support des elfes, l'Alliance put attaquer Zul'Dare et ainsi mettre fin à l'invasion de Lordaeron par la mer.

Profitant du retrait de la Horde de Lordaeron et des victoires navales du Grand Amiral Portvaillant, Lothar et Turalyon menèrent chacun leur partie de l'armée vers la Horde, la forçant à s'enfuir d'autant plus vite. Ils détruisirent la base navale de Crestfall et entreprirent la libération de Khaz Modan.

Après ces victoires, l'Alliance se concentra donc dans les Hautes-terres Arathies pour mettre fin à l'offensive terrestre des orcs depuis le viaduc de Thandol. La première étape fut la reprise sanglante de Tol Barad, qui servit de point de départ à l'invasion de Dun Modr, base principale des renforts orcs sur le viaduc. Avec l'appui naval de Tol Barad, l'Alliance pu reprendre Dun Modr et sécuriser le viaduc. Elle continua son avance vers le sud, arrivant à prendre Dun Algaz, et bien qu'elle ne réussit pas à déloger les orcs de la forteresse maudite de Grim Batol, la présence de la Horde en Khaz Modan fut considérablement affaiblie.

Enfin arrivés dans la patrie des nains, les généraux de l'Alliance rencontrèrent Muradin et Brann Barbe-de-bronze, occasion à laquelle les nains entrèrent véritablement dans l'Alliance de Lordaeron. Ceci fait, l'Alliance put enfin se concentrer sur la reconquête d'Azeroth. La prochaine étape était claire: la forteresse et quartier général de la Horde des orcs, le Pic de Rochenoire.

Bataille du Pic de Rochenoire Modifier

Bataille pic rochenoire

Scène de la bataille au pied du pic de Rochenoire

Cette bataille fut l'une des plus importantes et sanglantes de l'Histoire. Malgré l'affaiblissement de la Horde, cette dernière avait l'avantage de se trouver en zone conquise et lourdement fortifiée. L'Alliance avait l'avantage numérique, mais de peu. Rochenoire n'était pourtant pas sûre de pouvoir résister au siège des armées de l'Alliance de Lordaeron réunies, d'autant plus qu'aucun renforts de la Porte des ténèbres n'était venu et que les Rictus de Noirdent survivants avaient été envoyés protéger la Porte des ténèbres. Dans une tentative de briser le siège, Orgrim Marteau-du-destin ordonna aux troupes réunies d'attaquer l'Alliance. Il mena la charge avec sa garde personnelle d'ogres.

L'Alliance, qui s'attendait à tenir un long siège, fut prise au dépourvu par cette attaque surprise. Plusieurs vagues d'orcs se lancèrent à l'attaque des soldats non-préparés, y compris les membres incontrôlables du clan Lame Ardente qui furent libérés et lâchés sur les humains. Pendant le combat, Orgrim Marteau-du-destin trouva Anduin Lothar sur le champ de bataille et se jeta sur lui. Il s'en suivit un duel des plus impressionnant, mais qui se solda par la défaite et la mort du Commandant en chef de l'Alliance des mains du Chef de guerre de la Horde. Ce dernier espérait démoraliser l'Alliance de Lordaeron en tuant leur commandant et champion, mais cela eut l'effet inverse lorsque son officier en second Turalyon prit ses armes et rallia les forces de l'Alliance sous le joug de la colère. Les troupes déchainées prirent le dessus sur les orcs démoralisés, pendant que Turalyon parvint à battre Orgrim. Il se retint de l'exécuter sur place et le fit prisonnier.

Victoire de l'Alliance Modifier

La bataille perdue, les survivants de la Horde s'enfuirent sans attendre vers la Porte des ténèbres dans l'espoir de se sauver en Draenor. L'Alliance, maintenant dirigée par le général Turalyon, les suivit de près sans toutefois les rattraper afin qu'ils les mènent jusqu'au portail maudit. Arrivés sur places, la plupart des orcs n'essayèrent même pas de combattre et tentèrent de traverser la Porte. Seuls les Rictus de Noirdent qui étaient finalement parvenus à rejoindre les le reste de l'armée eurent le courage de lutter, mais ne purent rien faire contre la force unifiée de l'Alliance, qui gagna la bataille. Peu de temps après, Khadgar détruisit la Porte des ténèbres, ce qui marqua la fin de la guerre.

Après-guerre Modifier

Lotharmonument

Monument d'Anduin Lothar, le Lion d'Azeroth

La majorité des orcs survivants furent placés dans des camps d'internement, malgré l'avis de certaines nations qui demandaient leur exécution pure et simple. Orgrim Marteau-du-destin fut jugé pour ses crimes et condamné à la prison à vie.

Tous les orcs ne furent pas capturés cependant. Certains orcs Rochenoires subsistèrent en Lordaeron, tandis que les Gueules-de-dragon résistèrent encore quelque temps grâce à leurs dragons. L'Orbite-sanglante échappa également à la capture, de même que certains Rochenoires et Rictus de Noirdent, menés par les frères Main-noire qui formèrent ce qui serait plus tard connue comme la Horde noire. Enfin, les alliés des orcs (gobelins, trolls et ogres) évitèrent la furie de l'Alliance mais coupèrent les liens entre eux pour la plupart. Malgré tout cela, ces forces ne représentaient plus une menace sérieuse et la Horde fut bel et bien considérée comme vaincue.

Le royaume d'Alterac, envahi après avoir trahi l’Alliance, fut détruit et ses terres confisquées en attendant que les autres nations de l’Alliance aient décidé de son sort.

La forteresse de Rempart-du-Néant fut construite dans les Terres Foudroyées afin de veiller sur les restes de la Porte et donc l'accès à Draenor, le monde des orcs, et ainsi prévenir l'Alliance dans le cas d'une nouvelle invasion de la Horde. Devant le Pic de Rochenoire fut également élevée une statue de Lothar, tenant épée et bouclier, à l'endroit où fut mené son dernier combat.

Liens externeModifier

Références Modifier

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard