Wikia

Wiki Warcraft

Troll

Commentaires8
3 794pages sur
ce wiki
Neutre 32px Trolls
Troll-forêts
FactionTribu Zandalar, Horde, Indépendants
Classe(s)Guerrier, Chasseur, Prêtre, Mage, Voleur, Chaman, Druide, Chevalier de la Mort (WoW), Berserker, Chasseur des Ombres, Sorcier-docteur, Maléficieur
CapitaleZuldazar
Cité(s) majeur(s)Zul'Aman, Zul'Gurub, Zul'Farrak, Gundrak, Île des Sombrelances
Chef(s) principal(s)IconSmall ZandalarTroll Male Roi Rastakhan
IconSmall Vol'jin Vol'jin
MontureRaptor
MondeAzeroth
Langue(s) principale(s)Zandali
Langue(s) secondaire(s)Commun, gobelin, orc
Taille moyenne2,40m pour les mâles
2,08 a 2,10m les femelles
Organisation(s)Tribale
Pour les trolls jouables dans World of Warcraft, voir Troll (Race jouable)
Pour la langue parlée par les trolls, voir Zandali
"Comme pour les elfes, les nains et particulièrement les humains, il existait différentes sortes de trolls. Certains s'exprimaient avec la sophistication d'un elfe... y compris quand ils arrachaient la tête d'un ennemi. D'autres, essentiellement ceux qui peuplaient les tumulus et autres domaines souterrains, se montraient nettement plus primitifs."[1]

Les trolls sont une race intelligente présente sur Azeroth. Ils sont divisés en plusieurs races, elles mêmes divisées en plusieurs tribus. Ils sont présents sur chaque partie du monde.

Description Modifier

Pour en savoir plus, voir l'article détaillé : Manuel des trolls.

Les trolls sont généralement grands et musclés. Ils ont de longues oreilles semblables à celles des elfes. Ils possèdent trois doigts dont un opposable, trois orteils (deux devant et un ergot sur le talon) et des défenses. Les mâles ont des long nez, de grandes défenses, et se tiennent souvent de manière penchée (les Zandalari étant l'exception). Les femelles ont un physique plus proche des elfes ou des humains : leur taille, leurs défenses et leur nez sont plus petits que celles des mâles, et elles se tiennent droit.

La couleur de peau des trolls varie selon l'espèce. Les couleurs possibles comprennent le violet, brun, noir, bleu, vert, blanc, gris, rose et jaune. Les trolls des forêts sont un cas à part; en raison d'une mutation vieille de plusieurs millénaires, le corps des trolls des forêts se prête, dans une certaine mesure, à la vie végétale. Une fine couche de mousse prolifère sur leur peau peu après leur naissance, et leur donne cette couleur verte caractéristique.[2][3]. Quand aux trolls des jungles, leurs corps sont couverts d'une fine couche de fourrure qui leur donne leur couleur, grise ou violette.[4].

Voljin

Vol'jin, un troll des jungles






Taille Modifier

En moyenne, les trolls mesurent environ 2,40m pour une centaine de kilogrammes (154kg environ) et sont bien plus grands, et forts qu'un humain, qu'un elfe de la nuit, qu'un nain, ou qu'un gnome. Il existe deux exceptions, les tribus Drakkari et Zandalari, dont les membres sont souvent plus grands que la moyenne. Comme dans les autres races, certains individus s'écartent nettement des moyennes. Consultez le paragraphe sur les trolls « redoutables » pour plus de détails.

Les trolls redoutables Modifier

Une faible minorité de trolls est considérablement plus grande et plus musclée que la moyenne. Il n'existe pas de distinction raciale entre eux et leurs congénères. Cette taille et cette musculature inhabituelle pourraient avoir des origines diverses. Ils pourraient avoir été altérés par l'alchimie ou la magie (comme les Berserker). À moins qu'ils ne naissent tout simplement comme ça. Quoi qu'il en soit, même s'ils sont souvent mal vus par les autres races, ces « trolls redoutables » ne sont pas considérés comme des monstres.

Santé Modifier

Tous les trolls jouissent d'une extraordinaire résistance physique. Ils peuvent guérir de blessures très graves, voire régénérer leurs membres coupés. Leur très grande vitesse de guérison en fait des adversaires redoutables sur les champs de bataille.

Lorsqu'ils vivent en harmonie avec les Loas de leurs tribus respectives, les trolls ont le pouvoir de faire repousser leurs doigts (de mains et de pieds). La culture trolle regorge cependant de légendes qui racontent que ceux qui sont bénis par les Loas disposent de capacités régénératrices hors du commun, comme le pouvoir de faire repousser leurs membres et même leurs organes vitaux perdus au combat. La légende de Vula'jin le Vide raconte même comment il a fait repousser la presque totalité de son corps après s'être baigné dans une mare d'ombreflamme. Mais les Loas peuvent aussi bien prononcer des bénédictions que proférer des malédictions : on raconte aux jeunes trolls des légendes qui décrivent le sort des pauvres hères frappés de malédiction par les Loas et qui deviennent incapables de guérir ne serait-ce que d'une blessure superficielle, afin de leur instiller le respect qu'ils doivent témoigner aux esprits protecteurs. [5]

Histoire Modifier

Les débuts de la civilisation Modifier

Troll meeting

Réunion entre trolls de différentes races

Les trolls étaient déjà présent sur Azeroth avant l'arrivée des Titans, ce qui fait d'eux l'une des races les plus anciennes de ce monde.[5] Les premiers trolls connus appartenaient à la tribu Zandalar. Tous les autres trolls en descendent. La plupart des Zandalari appréciaient par-dessus tout le savoir, mais une importante minorité désirait avant tout des conquêtes. Ces dissidents finirent par quitter la tribu pour former les leurs. Le temps passa, et ce qui restait de la tribu Zandalar en vint à être considéré comme une caste de prêtres par tous les trolls.

Il y a environ seize mille ans, les trolls régnaient sur une grande partie de l'ancienne Kalimdor qui, en ce temps-là, était l'unique continent d'Azeroth. Deux empires émergèrent, fondés par les tribus qui s'étaient séparées des Zandalari : l'empire des Gurubashi dans les jungles du sud-est, et l'empire des Amani dans les forêts du centre. D'autres tribus, plus petites, furent chassées des régions civilisées. Elles émigrèrent dans le grand nord, s'établissant dans la région qui allait devenir le continent de Norfendre, où elles bâtirent une petite nation, Zul'Drak. Celle-ci ne devint jamais aussi vaste ou aussi prospère que les empires méridionaux.

En dépit de l'antipathie mutuelle qui séparait les Amani et les Gurubashi, les deux empires se firent rarement la guerre, car ils avaient un ennemi commun, un troisième empire, celui d'Azj'Aqir. Les aqir, des insectes intelligents qui régnaient sur les régions lointaines de l'ouest, étaient rusés, expansionnistes et profondément maléfiques. Ils étaient aussi obsédés par l'idée d'éradiquer toute vie non-insectoïde des champs de Kalimdor.

552px-Dark troll concept art

Concept-art d'un troll sombre

Les trolls combattirent les aqir pendant des milliers d'années, sans jamais remporter une victoire définitive. En revanche, ils parvinrent peu à peu à couper le royaume aqiri en deux. Ses habitants s'enfuirent dans des colonies séparées, au nord et au sud du continent. Deux cités États aqiri finirent par émerger : Azjol-Nerub dans les étendues désolées du nord, et Ahn'Qiraj dans le désert méridional. Les trolls soupçonnaient que d'autres colonies aqiri s'étaient installées sous Kalimdor, mais leur existence ne fut jamais démontrée.

Une fois les insectes contraints à l'exil, les deux empires trolls revinrent à leurs habitudes. Ni l'un ni l'autre ne s'étendit beaucoup au-delà de ses frontières originelles. Mais d'anciens textes évoquent une petite faction de trolls sombres qui fondèrent une colonie au cœur du continent noir. Là, ces braves pionniers découvrirent le Puits d'éternité cosmique qui les transforma en créatures dotées d'immenses pouvoirs. Certaines légendes suggèrent que ces trolls aventureux furent les premiers elfes de la nuit.[6] Freya, Cénarius et le tribunal des âges confirmèrent cette théorie au légendaire explorateur Brann Barbe-de-Bronze.[7]

Les Kaldorei et la Grande fracture Modifier

Malgré les efforts des trolls pour empêcher cette nouvelle race de s'accaparer d'autres territoires, les elfes de la nuit parvinrent à bâtir un grand empire qui s'étendit rapidement sur Kalimdor. Grâce à leurs terribles magies qui dépassaient tout ce qu'avaient imaginé les trolls, les elfes de la nuit furent bientôt en position de menacer les deux plus grands empires du monde.

Les elfes démantelaient de façon systématique les défenses et les lignes de ravitaillement des trolls. Ces derniers, incapables de résister à leur magie destructrice, cédaient sous leurs assauts. En quelques années à peine, les empires Gurubashi et Amani se disloquèrent, et les trolls vouèrent une haine éternelle à leurs trop désinvoltes vainqueurs.

Finalement, les elfes se brûlèrent aux feux arcaniques qu'ils pensaient contrôler. Leur usage imprudent de la magie finit par attirer la Légion ardente sur Azeroth. Les démons anéantirent la majeure partie de leur civilisation. L'histoire ne garde aucune trace indiquant que la Légion ait attaqué les civilisations des trolls, mais les combats ont probablement fait rage sur tout le continent.

À la fin de ce terrible conflit, connu de nos jours sous le nom de guerre des Anciens, le puits d'éternité implosa. L'onde de choc qui en résulta brisa l'ancienne Kalimdor en plusieurs fragments, et fit sombrer la partie centrale de l'ancien continent dans les profondeurs marines. De vastes étendues de terrain ayant autrefois appartenu aux empires des Amani et des Gurubashi se trouvent encore en surface de nos jours, respectivement dans les régions de Quel'Thalas et Strangleronce.

La décadence des empires Modifier

Sul the Sandcrawler

Sul le Rampeur des sables, un troll des sables

Les siècles qui suivirent la Grande fracture furent longs et difficiles pour les trolls. Avec une grande détermination, ils entreprirent de reconstruire leurs villes ravagées et de récupérer une part de leur ancienne puissance. Malgré cela, la famine et la terreur étaient le pain quotidien des royaumes brisés.

Au fil des millénaires, les différents empires trolls s'effondrèrent, détruits aussi bien par des ennemis extérieurs qu'intérieurs. Ils se fragmentèrent en tribus fratricides, qui ne collaboraient que rarement et qui devinrent des cibles faciles pour les nations des jeunes races.

Les trolls Gurubashi, conduits au désespoir, cherchèrent de l'aide auprès d'anciennes forces mystiques et tombèrent sous l'influence du plus sombre d'entre eux, Hakkar l'Écorcheur d'Âmes. Celui-ci aida les Gurubashi à développer leur influence sur presque toute la vallée de Strangleronce et certaines îles des mers du Sud, mais exigeait en retour qu'on lui sacrifie des âmes. Ses exigences ne cessant de croître, les trolls de la jungle se rebellèrent contre Hakkar et ses prêtres les plus fidèles. L'empire sombra dans la guerre civile, et malgré la défaite de Hakkar et des Atal'ai, ne survécut pas au conflit.

L'empire Amani s'étendait sur le nord de Lordaeron, où ils affrontaient régulièrement les premiers humains. Lorsque les hauts-elfes menés par Dath'Remar Haut-soleil débarquèrent sur le continent, les trolls combattirent sauvagement pour repousser les étrangers. Après de longues années, les hauts-elfes trouvèrent finalement une terre qui leur rappelait Kalimdor, et y fondèrent Lune-d'Argent. Mais la terre qu'ils choisirent était sacrée pour les trolls, qui lancèrent 4 000 ans plus tard une furieuse campagne contre les elfes. Le roi Anasterian Haut-soleil de Quel'Thalas chercha désespérément des alliés pour le soutenir dans la guerre, et c'est ainsi que fut fondé un partenariat avec la nation humaine d'Arathor. Les elfes apprirent l'usage de la magie à un petit nombre d'humains. Avec l'appui de ces nouveaux magi et des armées d'Arathor, les elfes parvinrent à détruire le centre du pouvoir troll. L'empire Amani ne se releva jamais complètement de cette défaite.

Après la Porte des ténèbres Modifier

Zuljin

Zul'jin, un troll des forêts

Avec l'ouverture de la Porte des ténèbres, de nouvelles factions firent leur apparition sur Azeroth.

Pendant la Deuxième guerre, les trolls des forêts réunis par Zul'jin rejoignirent l'ancienne Horde des orcs, qui leur avait promis la récupération de Quel'thalas. Mais les orcs échouèrent, et la plupart des tribus trolls des forêts quitta la Horde dès qu'elle fut vaincue par l'Alliance de Lordaeron. Des années plus tard, après que les elfes de sang aient rejoint la nouvelle Horde, Zul'jin déclara la guerre à ses anciens alliés et ses ennemis ancestraux. Il s’apprêta à attaquer Lune-d'Argent avec des armées Amani, mais des aventuriers l'en empêchèrent, empêchant une nouvelle alliance des trolls de la région.

Au début de la troisième guerre, une autre tribu rejoint la nouvelle Horde de Thrall. Les trolls des jungles de la tribu Sombrelance avaient été expulsés de Strangleronce et s'étaient installés sur une île proche du Maelström. Harcelés par les attaques d'humains de Kul Tiras et de murlocs, ils partirent avec les orcs à Kalimdor. Après la Troisième guerre, les Sombrelances bénéficièrent de leur partenariat avec la Horde et, malgré la perte répétée de leur foyer, se développèrent pour devenir l'une des plus puissantes tribus trolles.

À la même époque, des prêtres Atal'ai et Hakkari retournèrent à Zul'Gurub, dans le but d'invoquer à nouveau le dieu Hakkar. Ils prirent également le contrôle de plusieurs prêtres envoyés par les autres tribus pour tenter de les arrêter. Les Zandalari, soucieux du retour de l'écorcheur d'âmes, envoyèrent dans la vallée de Strangleronce une équipe qui recruta des membres de l'Alliance et de la Horde pour combattre les serviteurs du loa maléfique. Celui-ci fut défait, et les Zandalari se retirèrent.

Moorabi

Moorabi, un troll des glaces

L'empire Drakkari, autrefois le plus faible des empires trolls dissidents, était alors le dernier d'entre eux. Zul'Drak survécut pendant des millénaires, mais fut éventuellement assiégé par le Fléau mort-vivant. Ses défenses tinrent bon, jusqu'à la trahison de l'un des leurs, Drakuru. Voulant désespérément sauver leur royaume de l’effondrement, les trolls de Zul'Drak se retournèrent contre leurs anciens dieux. Ces divinités sont désormais considérées comme une source de pouvoir inexploitée ; leur sang puissant fournit aux trolls le moyen de repousser les serviteurs du roi-liche, qui ont conquis certaines contrées de leur nation. En réponse, les Zandalari se rendirent à Zul'Drak pour protéger les loas et chroniquer la fin de l'empire Drakkari. Bien que les Zandalari purent sauver la plupart des loas, Zul'Drak est maintenant considérée comme perdue au Fléau.

Des trolls des jungles séparés de l'empire Gurubashi par la Fracture construisirent Zul'Farrak, le "joyau de Tanaris", dans le sud de Kalimdor. Mais les attaques d'ogres, des bandits Bat-le-désert, des gobelins du Cartel Gentepression et d'autres étrangers n'en laissèrent plus qu'un désert.

La Tribu Briselance, pendant longtemps neutre, fut séduite par les promesses du chef de guerre Garrosh Hurlenfer et attaquèrent les elfes de la nuit au nom de la Horde. Les elfes répliquèrent, et la tribu fut anéantie.

Les trolls sombres présents au Mont Hyjal furent anéantis par les Marteaux du crépuscule.

Enfin, le Cataclysme fut le coup de grâce pour les trolls. Zandalar, dernière nation trolle encore debout, vit l'Île de Zandalar subir d'importants dommages par les tremblements de terres et raz de marées causés par Aile de Mort. Ils se virent forcés de quitter en masse la capitale, qui menaçait de s'engloutir sous les flots.

La réunification Modifier

20110510 wow-patch-4-1-gloire-aux-zandalari-bande-annonce

Zul, un troll Zandalari

Le chaos provoqué par le Cataclysme bouleversa la vision qu'avaient les Zandalari du monde et de leur peuple. Ils décidèrent que, si les trolls de toute race voulaient survivre, ils devraient s'unir et former un nouvel empire. Une réunion entre toutes les tribus trolles fut organisée lors de laquelle le prophète Zul proposa une alliance. Parmi les participants, Daakara des Amani et Jin'do des Gurubashi acceptèrent la proposition, espérant reconstruire leurs empires avec l'aide des Zandalari. Vol'jin des Sombrelances refusa cependant de trahir la Horde. Celui-ci prévint l'Alliance et la Horde des intentions de Zandalar, qui parvinrent ensembles à contrer les plans de Zul à Zul'Aman et Zul'Gurub.

Mais cet défaite ne stoppa pas le nouvel empire. Quand le brouillard mystique entourant la Pandarie s'estompa, la curiosité des Zandalari fut encore plus attisée que celles de l'Alliance et de la Horde. Les trolls décidèrent de faire de la Pandarie leur nouvelle patrie, et lancèrent une importante force d'invasion. Ils renouèrent également le contact avec leurs anciens alliés les mogu, et les aidèrent contre les peuples indigènes et les armées Alliance et Horde. Maintenant rejointe par les Drakkari et les Farakki, l'alliance Zandalarienne entreprit de retrouver le corps de l'ancien empereur mogu Lei Shen, et le ramenèrent à la vie dans son palais sur l'Île du tonnerre.

Parallèlement, les Zandalari continuent d'essayer de rallier les tribus indépendantes, comme les Crins-de-givre de Dun Morogh.

Culture Modifier

Les trolls d’Azeroth sont des créatures sauvages et primitives : ils sont célèbres pour cruauté, leur penchant pour la magie noire et leur xénophobie manifeste.

Cannibalisme Modifier

Note: ici, "cannibalisme" est utilisé pour parler de la consommation de la chair d'autres êtres intelligents, et pas d'autres trolls.

La plupart des trolls semblent être cannibales. Cette pratique est confirmée pour plusieurs tribus, dont les Écorchemousses et les Vilebranches. C'est également le cas pour toutes les tribus de trolls des glaces. Les trolls des sables, des forêts et des jungles sont souvent cannibales, mais ce n'est pas systématique. La rumeur prétend que même les mystérieux trolls sombres sont cannibales.

Il existe plusieurs exceptions notables. Les Zandalar et les Vengebroches, par exemple, ne consomment pas de chair d'autre especes.La tribu Sombrelance était cannibale jusqu'à ce qu'elle rejoigne la Horde, mais depuis, elle a officiellement renoncé à cette pratique.

Vaudou Modifier

Tous les trolls ne pratiquent pas le vaudou, mais il est au moins aussi répandu parmi eux que le cannibalisme. On ne sait pas grand-chose de l'apparition du vaudou chez les trolls, car les tribus qui savent à quoi s'en tenir ne partagent pas leurs informations avec les étrangers. Toutefois, avec l'arrivée récente des trolls Zandalari sur l'île de Yojamba, plusieurs chercheurs célèbres ont commencé à se demander si les Zandalari n'en seraient pas à l'origine.

Les trolls vénèrent les « loas », de puissants esprits qui peuplaient le monde avant même l’arrivée des titans. Il en existe de nombreuses sortes, faibles comme extrêmement puissantes. La plupart n’ont pas de forme, d’autres, à l’inverse, peuvent apparaître sous les traits d’animaux ou de créatures[8]. Ils peuvent accorder des dons prodigieux tout comme infliger de terribles châtiments.[9] Pour les apaiser, les prêtres trolls offrent aux loas des sacrifices d'animaux et d'êtres intelligents. En récompense, les loas accordent des bénédictions aux trolls qui leurs sont fidèles.

Hostilité Modifier

Les trolls sont des êtres très isolés. La plupart des tribus ne parlent aucune des langues communes, sont très territoriales et très hostiles aux étrangers qu'ils attaquent à vue. Beaucoup de trolls voient les autres races avec dédain, et ne collaborent avec quelqu'un que pour éliminer un adversaires plus méprisé encore.[10]

Langue Modifier

Les trolls de toute tribu parlent le Zandali comme langue principale. Certains ont également appris l'orc ou le commun. À noter que les trolls parlent en général avec un accent jamaïcain.

Momification Modifier

Plusieurs tribus pratiquent la momification de leurs morts, telles que les Furies-des-sables[11] et les Amani [12]. En lien avec cette pratique, les trolls pratiquent également la nécromancie pour réanimer les corps momifiés[13].

Dressage des bêtes Modifier

Les trolls apprivoisent de nombreux animaux sauvages, dont les ours, serpents des vents et mammouths, mais surtout des reptiles comme des raptors ou des navrecornes. Depuis l'aube des temps, les trolls chassent avec des raptors capturés pendant un rite de passage[14]. En général, les trolls mettent des années à s'entendre avec ces créatures malignes, mortelles et loyales.[15], mais parfois, afin d'accélérer et faciliter le processus, ils lient l'âme des bêtes à des fétiches. C'est également la méthode utilisée pour contrôler les dinosaures les plus dangereux, comme les diablosaures.[16]

Races de trolls Modifier

Troll Subspecies

Troll des Jungle ; Troll des Fôrets ; Troll des glaces ; Troll des sables ; Troll Sombre et Troll Mort-vivant

Modifier

Évolution des trolls

Liens de parenté entre les différentes races


Modifier

Il existe plusieurs races de trolls, la plupart divisées en plusieurs tribus. Certaines de ces tribus fondèrent des empires auxquels elles donnèrent leur nom.

Trolls Zandalari Modifier

Les trolls Zandalari sont les trolls originaux, ceux dont toutes les autres races de trolls descendent. Ils tentent aujourd'hui de réunir tous les trolls dans un même empire en Pandarie.

Une seule tribu de Zandalari existe, la tribu Zandalar, basée sur l'Île de Zandalar.

Trolls des forêts Modifier

Les trolls des forêts, descendant de l'empire Amani, se trouvent principalement en Lordaeron et en Quel'thalas. Leur capitale est Zul'Aman.

Il en existe plusieurs tribus :

Trolls des jungles Modifier

Les trolls des jungles descendent de l'empire Gurubashi et se trouvent principalement dans la région d'Azeroth et sur certaines îles des mers du Sud. Une tribu notable est la tribu Sombrelance qui fut chassée du continent, s'installa sur une île proche du Maëlstorm puis rejoint la Horde et est maintenant basée sur les îles de l'écho, en Durotar.

Il en existe plusieurs tribus :

Trolls des glaces Modifier

La majorité des trolls des glaces se trouve autour de la nation de Zul'Drak, en Norfendre, mais des tribus ont également été observées dans des régions enneigées des Royaumes de l'Est (à Dun Morogh et dans la vallée d'Alterac).

Il en existe plusieurs tribus :

Trolls des sables Modifier

Les trolls des sables sont les descendants de trolls des jungles qui furent séparés du reste de l'empire Gurubashi par la Grande fracture. Ils vivent dans le désert de Tanaris. Leur capitale est Zul'Farrak.

Une seule tribu existe: la Tribu Furie-des-sables, aussi appelée tribu Farakki.

Trolls sombres Modifier

Les trolls sombres sont des trolls mystérieux, très rarement observés et plus primitifs que les autres. Ils auraient apparemment tous été massacrés par le Marteau du crépuscule.

Un seul groupe a été formellement identifié, le Clan ShadowTooth au Mont Hyjal.

Notes Modifier

  • Les trolls sont des créatures originaires de la mythologie nordique. Déjà, ce terme était utilisé pour parler de différentes créatures très différentes les unes des autres. Au fil des siècles, ces différences ont été accentuées par les échanges culturelles, les traductions diverses, la propagation du folklore dans d'autres pays et la christianisation de la Scandinavie. Dans la culture populaire, les trolls sont représentés de manière très variée, allant du géant sanguinaire et stupide au lutin amical.

Références Modifier

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard