Wikia

Wiki Warcraft

Velen

3 898pages sur
ce wikia
Commentaires4
Alliance 32
Velen
Velen-large
Titre
<Le Prophète>
Sexe
Mâle
Race
Draenei
Classe Prêtre, Paladin, Mage
Faction
Alliance
Horde
affiliation
Occupation Chef des Draenei
Localisation
Statut Vivant

Le Prophète Velen est le leader des Draeneï. Il possède le don de percer le voile de l’avenir et est toujours très proche de la Lumière qui le guide.

Personnalité Modifier

Velen est appelé l’Éternel car il est à un âge très avancé (plusieurs millénaires semble-t-il) ce qui lui donne une image de grande sagesse. Le prophète n’est pas d’un caractère très entreprenant, lorsqu’il réagit c’est souvent dans des situations d’urgence ou bien lorsqu’il est placé au pied du mur. De plus, lors des choix déterminants, il agit souvent sur les conseils de ses visions, ou celles des Naaru. Ce caractère effacé et passif lui est souvent reproché.

En revanche, Velen prodigue de nombreux conseils qui sont toujours utiles à ses interlocuteurs (Nobundo, Anduin, …).

D'autre part, Velen est d'un naturel curieux et aime découvrir d'autres cultures. Ainsi, il se souvient des peuples et des planètes qu'il a découvert avant d'arriver sur Draenor et aime à partager ses connaissances. Grâce à son don de prophétie, il regarde aussi les méfaits de la Légion Ardente et tient une liste des mondes que celle-ci a détruit. Lorsqu'il rencontre les Elfes de la Nuit, il émet à Tyrande l'hypothèse qu'Élune, la divinité principale des Kaldoreï, puisse être un Naaru d'après ce qu'il a appris de ce culte et d'Élune elle-même. Tyrande lui demande poliment de garder cette hypothèse pour lui qu'elle s'avère vraie ou fausse pour ne pas déstabiliser le culte.

Relations Modifier

On ne connaît de parents à Velen bien que certains autres personnages purent être très proches du Prophète, comme Kil'jaeden qu'il considérait comme un frère.

Même s’il est peu présent, Velen semble très apprécié des autres personnages. Il est respecté par ses semblables et admiré par les autres peuples (en témoigne les réfugiés venus à l’Exodar où ils se sentent protégés par le Prophète). Cela est aussi favorisé par ses qualités de soigneur hors pair dont il fait régulièrement usage. Il entretient d’excellents rapports avec Anduin Wrynn dont il assure l’enseignement de la Lumière.

Histoire Modifier

Argus et l’exil Modifier

Il y a 25 000 ans, Velen était l'un des trois Érédars les plus influents du monde d'Argus, avec Archimonde et Kil'jaeden. Le monde d’Argus est décrit comme un lieu enchanteur et idyllique où ses habitants y sont paisibles. Jusqu'à ce que Sargeras, le Titan Noir, s'y intéresse. Plutôt que de détruire ce monde, Sargeras vit tout le potentiel qu’il y avait à rallier les Érédars au sein de la Légion Ardente. Le Titan Noir apparut aux yeux des trois leaders des Érédars telle une entité bienveillante, et leur proposa d’acquérir davantage de puissance en échange de leur allégeance.

Velen2

Kil'jaeden et Archimonde acceptèrent rapidement la proposition du Titan, suivis par de nombreux Érédars. Seul Velen refusa, et pour cause : il avait eu une vision du Naaru K'ure qui lui montra la vérité. Les Érédars qui rejoindraient le Titan noir gagneraient bien ce qui leur avait été promis, mais plus tard ils deviendraient des démons. Velen vit la Légion dans toute son épouvantable puissance, ainsi que la destruction qu'elle sèmerait dans l’univers. Il se hâta d'avertir Kil'jaeden et Archimonde, mais ces derniers, séduits par les promesses de Sargeras, ignorèrent ses avertissements. Ils lui offrirent leur allégeance et furent transformés en entités colossales, porteuses d'un mal infini.

Velen eut alors une autre vision de K'ure qui lui expliqua sa nature et lui promit de l'aider à s'échapper d'Argus avec les Érédars qui le suivraient. Alors que Velen ralliait avec ses fidèles la montagne sur laquelle K’ure viendrait à leur aide, Kil’jaeden et Archimonde découvrir la trahison de leur ancien ami. En plus de refuser la proposition de Sargeras et de fuir avec d’autres Érédars, Velen emportait une relique sacrée d’Argus, le cristal Ata’mal. En conséquence, les Draeneï alliés à Sargeras se lancèrent à la poursuite des fuyards. Alors que adeptes de Sargeras allaient massacrer Velen et ses fidèles, le cristal Ata'mal se brisa en sept fragments, chacun détenant de puissants pouvoirs, K’ure apparut au même moment et embarqua au sein du Génédar, un vaisseau interdimensionnel, l’ensemble des Érédars qui s’étaient détournés de Sargeras. Fuyant leur planète natale, éloignés par la Légion Ardente de leur foyer, ces Érédars se nommèrent les Draeneï, ce qui signifiait dans leur langage « les Exilés ». Par opposition aux Draeneï, les Érédars qui avaient choisi de suivre Sargeras devinrent les Man’ari, mais la signification de ce nom reste inconnue.

L’arrivée en Draenor Modifier

Velen et les Draeneï passèrent plusieurs millénaires à bord du Génédar, errant dans le Néant Distordu, atterrissant parfois sur certains mondes mais n’y restant jamais très longtemps. Les démons de la Légion, menés par Kil’jaeden et Archimonde, pourchassaient les Draeneï. Ils consumèrent tous les mondes ayant servi de refuge aux Draeneï jusqu'à ce qu’ils perdent leur trace. Le Génédar finit cependant par ne plus fonctionner correctement, il s’écrasa sur la planète de Draenor où les Draeneï s’installèrent. Ils rencontrèrent les Orcs avec qui ils commencèrent à avoir des relations principalement d’ordre commercial. Les Draeneïs bâtirent sur Draenor leur capitale Shattrath, le mausolée Auchindoun ainsi que le Temple de Karabor où Velen résidait la plupart du temps.

A bien des égards, Velen entretenait de bons rapports avec les clans Orcs bien que ces relations soient peu nombreuses. On sait notamment, qu’il rencontra à Telmor, Durotan et Orgrim Marteau-du-Destin alors qu’ils étaient encore adolescents. Il leur expliqua alors d’où venait son peuple et leur donna maints détails sur la culture Draeneï. Il discuta aussi de la prophétie qui tournait autour d’Orgrim.

Velen2-0

Le conflit entre les Orcs et les Draeneï Modifier

Cependant, Kil’jaeden avait pris très personnellement la trahison des Draeneï et notamment vis-à-vis de Velen avec qui il avait eu un lien d’amitié très fort du temps d’Argus. Quand Kil'jaeden retrouva les Draeneï et Velen en Draenor, il fomenta un plan qui ferait d'une pierre deux coups : corrompre les Orcs pour en faire les instruments de la Légion Ardente et massacrer les Draeneï. Manipulant Ner’zhul, le chef du clan Ombrelune, il insinua en lui l’idée que les Draeneï complotaient contre les Orcs et les attaqueraient le moment venu.

Au fil des années, Velen ne put que constater l’animosité grandissante et les attaques répétées que les Orcs menaient contre les Draeneï. Il chercha à contacter Ner’zhul pour comprendre les raisons de ces attaques et pour chercher une solution mais le messager de Velen fut tué avant de délivrer son message. Ner’zhul commanda à Durotan de capturer Velen et de lui amener. Si Durotan parvint à capturer le prophète et ses proches, il ne le livra pas à Ner’zhul. Velen tenta alors de s’expliquer auprès du clan Loup-de-Givre. Cependant, dans son discours, Velen expliqua que le lieu de culte orc Oshu’gun n’était qu’un vaisseau interdimensionnel avec un Naaru agonisant en son sein. Le chaman Drek'thar condamna là un blasphème. Velen se vit dépouillé de deux fragments du cristal Ata’mal, le cœur de fureur et Brilliant Star, avant que Durotan ne le relâche.

Peu de temps après qu’il fut relâché, Velen assista impuissant à la destruction des lieux de vie des Draeneï : le massacre de Telmor, la chute de Karabor puis celle de Shattrath. Avec les quelques Draeneï survivants qu’il restait, une grande partie de son peuple ayant été massacré, Velen décida de se cacher sur Draenor et se réfugia à Telredor où les Orcs ne les trouvèrent pas. Une fraction des Draeneï demeura pourtant dans les ruines de Shattrath et nommèrent leur groupe Aldor. Velen dirigea l'Aldor un certain temps avant de laisser son statut à Ishanah.

Le temps passa, Velen et les Draeneï principalement réfugiés dans le marécage de Zangar, durent faire face aux mutations de certains des leurs : les Roués, ces Draeneï rendus difformes sous l’influence des énergies démoniaques. Dans sa vision, Velen vit l’importance que les Roués auraient un jour pour les Draeneï. Il vit distinctement un de ses roués qui n’était autre que Nobundo. Lorsque celui-ci se présenta à Telredor, il hésita à partager son savoir avec ses confrères de peur que ceux-ci ne le rejettent. C’est grâce à Velen qui sut trouver les bons mots que Nobundo décida finalement d’enseigner les savoirs du chamanisme aux Draeneï. Les exilés purent ainsi entrer en contact avec les éléments de Draenor.

La fuite de Draenor Modifier

Les années passèrent et le monde de Draenor vit l'invasion de la Horde en Azeroth puis la destruction progressive de Draenor à cause de Ner’zhul. Vivant désormais sur l’Outreterre, Velen constata l'arrivée d’Illidan Hurlorage et de ses troupes. Il entendit l’appel de Khadgar et la réponse des Naarus qui arrivèrent à bord du Donjon de la Tempête, un ensemble de cinq vaisseaux naaru, pour combattre la Légion en Outreterre. Les Draeneï reprirent espoir et sortirent de leur silence avec l’arrivée des Naaru. Les Exilés réinvestirent plusieurs de leurs anciennes villes, temples et avant-postes en Outreterre. Velen pour sa part confia à A’dal une vision et une prophétie qu’il avait reçu : " Lune argentée, baignée dans le sang, fourvoyée vers la nuit, armée d'une épée de Lumière brisée. Brisée, puis trahie par lui, qui chevauche le soleil. À l'heure la plus sombre vient la rédemption, une dame chevaleresque vouée au sang. ". Les Naaru comprenant le sens de la prophétie se mirent d’accord et la favorisèrent, en particulier M'uru. Kael'Thas Haut-Soleil, un des généraux d’Illidan, profita de l’absence des Naaru hors de leurs vaisseaux et en prit possession.

Vint le moment où Velen décida, sans doute en accord avec ses visions et avec les Naarus, qu'il était temps de quitter l’Outreterre. Il mena certains de ses fidèles, dont Nobundo, dans l'attaque d'une partie du Donjon de la Tempête. Dans l’assaut, Velen semble avoir perdu le Spirit’s Song, mais il parvint avec ses alliés à prendre le contrôle de l'Exodar. Grâce au vaisseau, les Draeneï accompagnés du prophète purent alors s'enfuir de l’Outreterre.

Velen4

L’arrivée en Azeroth Modifier

Cependant l’Exodar avait été saboté par les Elfes de sang solfuries et il s'écrasa sur l'Île de Brume-azur en Kalimdor, sur le monde d'Azeroth. Là, Velen entendit parler de l’Alliance, union de races combattant la Légion Ardente et usant dans leurs combats de la Lumière. Velen choisit, entre autres pour ces raisons, de rejoindre l’Alliance. Il insista pour que l'Alliance s'engage en Outreterre après la réouverture de la Porte des ténèbres.

A la fin du raid du Puits de Soleil, une fois que Kil’jaeden est repoussé dans le Néant Distordu, Velen apparaît et révèle aux héros d’Azeroth et à Dame Liadrin, la finalité de la prophétie qu’il a eu en Outreterre. Pour la compléter, il récupère le cœur du Naaru décédé, M’uru, et le place dans le Puits de Soleil ce qui purifie le puits. En agissant ainsi il sauve les Elfes de sang biologiquement attachés à cette source d’énergie.

Face aux dangers d’Azeroth Modifier

Quand le Roi-liche s’éveille et qu’il lance le Fléau sur Azeroth, Velen implique les Draeneï dans cette campagne mais n’influence pas les évènements en Norfendre.

Lors de l’effondrement, Velen dépêche Nobundo comme représentant lors de la cérémonie organisée en l’honneur de Magni Barbe-de-Bronze qui vient d’être pétrifié. Velen se démarque une fois de plus par son effacement. La position de Velen reste incomprise de la plupart des membres de l’alliance. Velen s’implique assez peu pour sa faction d’autant plus qu’il a aussi aidé la Horde comme avec les Elfes de sang au Puits de Soleil.

En conséquence lors de la réunion des représentants de l’Alliance organisée par Tyrande, Velen n’est pas invité. Le prophète se rend tout de même sur place et est accusée par Tyrande de ne pas soutenir l’Alliance et d’être neutre dans le conflit qui oppose la Horde à l’Alliance. Velen doit alors réaffirmer son engagement auprès de l’Alliance. Lorsque Varian Wrynn arrive accompagné de son fils Anduin, Velen montre un intérêt soudain pour le Prince de Hurlevent. Durant la réunion et même après que celle-ci se soit achevée, Velen et Anduin discutent beaucoup sur la question de la Lumière. A la fin de la conférence, Anduin décide alors d’étudier la Lumière à l’Exodar, auprès de Velen.

Lorsque le Cataclysme se déclenche, Velen ne semble une fois de plus pas réagir aux bouleversements d’Azeroth. Au contraire il s’isole de plus en plus dans la recherche de visions d’avenir, refusant même de rencontrer des proches conseillers comme Maraad ou le Triumvir. Seul Anduin peut le voir. Celui-ci remet en cause la posture silencieuse de Velen qui n’a pas prévenu les autres dirigeants d’Azeroth du Cataclysme qu’il avait pourtant vu dans ses visions. Parallèlement, des masses de civils venus à l’Exodar à la recherche d’une réponse ou d’un signe du Prophète finissent par s’impatienter et une révolte éclate entre les réfugiés et les gardes Draeneï. L’intervention d’Anduin finit par convaincre Velen que la recherche d’un avenir lointain pour lutter contre la Légion Ardente, n’a pas de sens si lui-même ne s’implique pas davantage dans la préservation immédiate d’Azeroth et le soutien à l’Alliance. Il arrête alors la révolte et fixe les lignes de la politique des Draeneï. Même si l’Exodar est réparé, son peuple restera en Azeroth auprès de l’Alliance et ne partira pas seul faire la guerre à la Légion Ardente.

Velen1

Si avec la découverte de la Pandarie, Velen n’intervient pas énormément, il sera le premier à soigner Anduin après que Garrosh ait tenté de le tuer. Velen prodigue les premiers soins à Anduin, avant de le confier aux moines pandarens. Il estime cependant que les blessures resteront toujours douloureuses pour le prince. L’incident fait déjà pressentir à Velen que la politique agressive de Garrosh Hurlenfer va mener à de nouveaux désastres.

Après le Siège d’Orgrimmar auquel il n’a pas participé, Velen se rend en Pandarie dans le double objectif de participer au procès de Garrosh ainsi que pour en apprendre plus sur les enseignements des Pandarens. Lors du procès de Garrosh, il témoignera en premier rappelant le massacre de Telmor par Durotan et Orgrim, puis l’attitude de Grom Hurlenfer. Dans sa conclusion, il soulignera qu’à l’image de Grom, un Orc peut changer et se repentir.